Le coq au vin

L’origine du coq au vin

On dit que le coq au vin était servi pour fêter la fin des moissons. Mais on ne peut dater à quelle époque remonterait cette tradition. Plusieurs régions se disputent la paternité de la recette : qui de l’Alsace, la Bourgogne, la Champagne ou l’Auvergne est à l’origine de ce plat savoureux ?

La légende raconte que Jules César aurait invité Vercingétorix à dîner et qu’il aurait ordonné à son chef cuisinier de trouver une préparation du coq gaulois qui puisse impressionner le chef arvenne. Le maître des fourneaux prit l’option de cuisiner le coq au vin, un produit de luxe à l’époque, symbole haut en couleur de richesse et de pouvoir.

Les ingrédients pour 6 personnes

Car il en faut du vin pour préparer cette recette ! Pas moins de deux bouteilles de vin rouge auxquelles on ajoute, en plus d’un coq de deux kilos :

  • deux gros oignons
  • un verre de cognac
  • une livre de champignons de Paris
  • une livre de poitrine fumée coupée en lardons
  • trois cuillères à soupe de farine
  • un bouquet garni
  • 40 grammes de beurre
  • trois cuillères à soupe d’huile

La préparation

  • Faire fondre le beurre et l’huile dans une cocotte
  • Laisser dorer le coq découpé en morceaux
  • Ajouter les oignons émincés
  • Verser le cognac et faire flamber
  • Une fois les flammes éteintes, saupoudrer la farine
  • Mélanger puis verser le vin rouge jusqu’à ce que la viande soit juste couverte
  • Faire blanchir les lardons dans une casserole d’eau, les égoutter, puis les verser dans la cocotte
  • Ajouter le bouquet garni, les champignons nettoyés et coupés en deux
  • Saler, poivrer et laisser cuire à feu doux pendant trois heures avec le couvercle
  • Savourer !