Marc Veyrat

Issu d’une famille paysanne traditionnelle rurale savoyarde, Marc Veyrat passe son enfance dans la ferme familiale d’élevage dans laquelle ses parents font table et chambres d’hôtes. C’est là qu’il s’initie à la cuisine savoyarde traditionnelle à base de plantes botaniques locales.

En 1978, il ouvre sa première auberge, La Croix Fry, avec sa sœur, qu’il lui laisse huit ans après pour créer à Annecy-le-Vieux un restaurant traditionnel : L’Éridan. Il commence à faire parler de lui dans le milieu gastronomique et décroche alors sa première étoile au guide Michelin en 1986, suivie de la seconde l’année suivante. Il est aussi élu meilleur cuisinier de l’année en 1989 et 1990 au guide Gault-Millau.

Il crée cinq ans plus tard La Maison de Marc Veyrat au bord du lac d’Annecy, où il décroche sa troisième étoile du Guide Michelin en 1995 et le titre de Chef de l’année. À Megève, Marc Veyrat ouvre en 1999 une réplique savoyarde traditionnelle de son enfance, La Ferme de mon Père, qui lui rapporte la Toque d’Exception du Gault-Millau l’année suivante. En 2001, le Guide Michelin lui attribue trois étoiles, le faisant entrer dans ce club très fermé des chefs cumulant six étoiles au fameux guide. Il devient le premier grand chef cuisinier de l’histoire de l’art culinaire à décrocher la note de 20/20 au guide Gault et Millau en 2003.

À la fin des années 2000, Marc Veyrat se tourne vers un concept de restaurant 100% écologique et crée en 2008 le Cozna Vera, un fast-food biologique, puis cinq ans plus tard la Maison des Bois, un établissement éco-biologique doté d’un restaurant gastronomique et de chambres luxueuses. Il participe avec trois autres grands chefs à servir les chefs d’État du monde entier réunis pour le COP21 à Paris en 2015.

Même si elle prend racine dans la tradition, on peut qualifier la cuisine de Marc Veyrat d’expérimentale : le chef mêle avec brio cuisine régionale du terroir, plantes aromatiques, cuisine moléculaire et méthode de cuissons novatrices.